Pour démocratiser la pratique du pro bono : une ambition, des grands programmes, un nouvel outil pour sélectionner les structures accompagnées...

En 2018, Pro Bono Lab a redéfini l’ensemble de ses fondamentaux stratégiques avec ses parties prenantes internes et ses communautés. En réaffirmant la vision originelle de ses co-fondateurs, « Toute compétence est un bien public. », il a choisi de remettre au cœur de son modèle son rôle d’opérateur social et de lui donner une dimension nouvelle. Non, le Lab n’est plus un simple « fournisseur » de Missions Probono collectives ou individuelles, courtes ou longues, clefs en main. L’association structure désormais son action autour d’une ambition fondamentale, collective et partagée avec ses 80 partenaires entreprises : faire que chaque structure à finalité sociale qui en a le besoin puisse obtenir les compétences nécessaires à son développement, et ce sur l’ensemble de nos territoires d’ancrage.

3 Grands Programmes transverses

Pour relever ce grand défi de société, le rôle d’opérateur social de Pro Bono Lab se structure autour de trois grands programmes transverses :

La Probono Factory, Fabrique du Bien Public par et pour les territoires permet d’agir chaque année, entre octobre et novembre, à l’échelle de tous nos territoires d’ancrage afin d’organiser des mobilisations de grande envergure par le partage de compétences autour de causes prioritaires tels que le « bien manger, bien vieillir », « l’emploi des seniors » ou toutes « les vulnérabilités » en général. Il s’agit également pour nous d’un événement vitrine qui incarne, en quelques jours, l’action quotidienne de la structure et réunit toutes les parties prenantes d’un même territoire.

Le Probono Booster est, de son côté, un tout nouveau programme d’accompagnement par le partage de compétences. 3 structures viennent d’être sélectionnées :

ETHAP, une Entreprise Adaptée qui emploie des salariés fragilisés par un handicap physique pour les remettre dans le circuit de la vie professionnelle classique ;

La Ressourcerie Le Cercle, qui engage une dynamique collaborative et participative autour de nos modes de consommation et de l’impact qu’ils peuvent avoir sur l’environnement, afin de contribuer à une prise de conscience collective ;

Permis de vivre la ville, qui intervient dans les zones urbaines en difficulté suivant une pédagogie de l’implication à travers le numérique.

Elles constituent la première promotion du programme Booster. Durant 6 mois, elles bénéficieront de conseils en flux, collectifs et individualisés, prodigués par les équipes d’accompagnateurs de Pro Bono Lab mais aussi et surtout par des volontaires compétents issus de sa communauté (collaborateurs d’entreprises comme individus). Jamais en France un tel programme, qui agrège essentiellement des compétences en pro bono, n’avait vu le jour.

Enfin, le programme Probono Explorers se positionne à la frontière entre notre rôle d’opérateur social et nos activités d’expérimentation et de prospective. Il permet à Pro Bono Lab d’expérimenter chaque mois un nouveau format, un nouveau type de bénéficiaire, des compétences et profils de volontaires nouveaux ; essentiellement avec ceux qui composent notre communauté resserrée : 5 000 volontaires, 500 structures accompagnées. Avec ce programme, Pro Bono Lab choisit d’agir autour des causes en lesquelles il croit le plus. Parmi les actions lancées ou annoncées en ce début d’année, les « explorers » seront mobilisés autour des thématiques de la maladie psychique (PsychoDon), de la transition écologique ou de la parentalité

Des projets thématiques… issus de notre grands programmes !

L’ensemble de ces programmes transverses permettent aussi et surtout d’identifier ou de préfigurer les projets thématiques que porte notre pôle « Opérateur Social ». Parmi eux, Probono Campus et Probono pour l’Emploi s’inscrivent dans la continuité des actions menées par Pro Bono Lab depuis 2013 en faveur de la mobilisation de la compétence des étudiants et des demandeurs d’emplois, deux cibles prioritaires. Par l’intermédiaire de ces programmes thématiques, le Lab entend donner à chaque profil de bénéficiaire la possibilité de se révéler et de retrouver une place dans la société ; par le partage, la réaffirmation et le développement de ses compétences. En février 2019, une grande partie de notre Manifeste pour le développement du pro bono, lancé par Pro Bono Lab et remis au Gouvernement, était d’ailleurs dédié à des propositions qui doivent permettre d’ouvrir à toutes et tous la pratique du pro bono.

Ces projets thématiques permettent à Pro Bono Lab d’aller chercher la compétence là où elle se trouve et de la mettre au service du bien public. Parmi les compétences « en veille » dans notre société, celles des jeunes, des demandeurs d’emploi, des retraités, des migrants, des personnes détenues, etc… seront progressivement mises à disposition de structures à finalité sociale via l’action de notre pôle Opérateur Social. C’est comme cela que nous entendons faire de toute compétence… un bien public.

Structure à finalité sociale francilienne : vérifiez votre éligibilité à nos grands programmes !

Pour mettre en place des programmes de très grandes envergures et générer le plus vaste impact social, Pro Bono Lab, depuis sa création, accompagne chaque année des centaines de structures à finalité sociale dans leur développement. A travers elles, ce sont les causes qu’elles portent qui se développent par la puissance de l’intelligence collective que nous animons sans cesse. En ce début d’année, et afin de proposer à ces structures les programmes d’accompagnement les plus adaptés, nous lançons un tout nouveau formulaire d’éligibilité (disponible ici). Ce nouveau « guichet unique » permettra d’agréger les structures qui le souhaitent aux programmes qui leurs seront les plus adaptés. Structures à finalité sociale franciliennes, n’hésitez pas à nous soumettre vos plus beaux projets pour qu’ensemble nous faisions de chaque compétence un levier de développement pour vos causes… et un véritable bien public.

Comment bénéficier d'un accompagnement pro bono ?

▷ Source : pro-bono.co, février 2018.
▷ Auteurs : Marine Pichon, Responsable des Programmes et de l’Évaluation d’Impact.