ESS, pro bono et solidarité dans les Pays de la Loire : entretien avec Karine Fenies-Dupont, Responsable Observatoire de l’ESS et Marianne Caudal, Chargée de mission à la CRESS Pays de la Loire

Dans le cadre de son étude territoriale « Comment les entreprises s’engagent-elles en faveur du territoire des Pays de la Loire ? », dont les résultats viennent d’être publiés, Pro Bono Lab poursuit sa série d’entretiens avec celles et ceux qui portent l’engagement et le pro bono (bénévolat/mécénat de compétences) dans l’écosystème ligérien. Aujourd’hui, la parole revient à Karine Fenies-Dupont, Responsable Observatoire de l’ESS et Marianne Caudal, Chargée de mission à la CRESS Pays de la Loire. 

 

Quelle est la mission de la CRESS (Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire) Pays de la Loire ? 

La CRESS Pays de la Loire, en lien avec les différents réseaux territoriaux de l’ESS dans les départements, et les réseaux sectoriels (fédérations…), porte plusieurs missions :  

  • Une mission d’ordre politique : il s’agit de fédérer et représenter les acteurs de l’ESS en Pays de la Loire et représenter leurs intérêts de l’économie sociale et solidaire auprès des pouvoir publics ; 
  • Une mission de sensibilisation à l’ESS : il s’agit ici d’informer les acteurs (collectivités territoriales et institutions, développeurs économiques, scolaires, grand public…) à ce qu’est l’ESS ; 
  • Une mission d’appui à la création, au développement et au maintien des structures de l’ESS : outiller, informer, accompagner, mettre en réseau. 

Notre engagement au service des structures de l’ESS se construit en partant des besoins non couverts que nous identifions avec nos adhérents et sur lesquels nous développons une solution ad hoc, ou en contribuant à des dispositifs existants par exemple l’animation du DLA régional (Dispositif Local d’Accompagnement, NDLR), un dispositif national d’appui à l’emploi, ou avec le dispositif “Entreprendre dans les territoires” co-porté avec les chambres consulaires. Nos actions se déploient en complémentarité de l’existant et en partenariat avec les différentes parties prenantes de l’écosystème.  

 

Quels est votre vision des usages et des besoins en pro bono (bénévolat/mécénat de compétences) ? 

Nous connaissons le principe du mécénat de compétences. Nous avions déjà identifié certains des acteurs en place, mais non dans une approche d’accompagnement et d’animation. Certains acteurs sont implantés depuis longtemps sur le territoire des Pays de la Loire, de nouveaux projets émergent, mais aussi de nouveaux acteurs arrivent dans notre région. Au regard de ce contexte, il nous semble manquer d’une vision globale sur les acteurs de l’écosystème « mécénat ». Aussi, orienter vers le mécénat de compétences n’était pas une solution proposée jusqu’à il y a quelques années. 

Désormais, cela nous paraît plus naturel de pouvoir orienter des structures de l’ESS vers cette pratique. Il faut néanmoins être en capacité d’établir un diagnostic, identifier les besoins, et connaître les modalités de mise en œuvre et d’intervention : comment trouver les compétences ? Comment bien gérer son temps dans la démarche ? 

 

Quels en sont les impacts, limites, et axes d’amélioration ? 

Pour certaines structures, des questions peuvent se poser, notamment sur les motivations des entreprises à s’engager en mécénat de compétences. On note également une question de temps et de confiance derrière ce sujet : certaines structures peuvent rencontrer des difficultés à dégager du temps ou encore pourraient se montrer réticentes à parler de leurs projets stratégiques. 

 

Quelle est votre perception du rapport Entreprises / ESS et du territoire des Pays de la Loire ? 

Sur des enjeux de filières d’activités, les structures de l’ESS toutes seules ou en coopération entre elles ne pourront pas répondre à l’ensemble des problématiques identifiées. Il y aura forcément des coopérations à trouver avec des entreprises commerciales.  

Les Pôles Territoriaux de Coopération Économique (PTCE) en sont une illustration, car sur un territoire donné, au regard d’une problématique identifiée, une seule structure ne peut pas répondre à ce besoin. Les PTCE permettent de mettre autour de la table tous les acteurs économiques, dont les acteurs de l’ESS.  

A l’échelle des Pays de la Loire, nous portons des projets d’envergure régionale que nous ne pouvons pas porter sans l’aide des départements : nous sommes très en lien avec les réseaux ESS départementaux. Les territoires au sein de la région sont très hétérogènes : les enjeux et le portage politique ne sont pas du tout les mêmes. Pour nous, il s’agit d’adapter les méthodologies de diagnostic afin d’optimiser les modes d’accompagnement.  

Nous sommes dans une région qui a une identité plus diluée, que la Bretagne par exemple. Beaucoup de choses se passent à Nantes, nous essayons d’avoir une action décentralisée, il faut agir au plus près des territoires, tout en ayant une vision régionale des coopérations territoriales et des filières d’activités.  

 

Et pour finir… Quel regard portez-vous sur la crise sanitaire du COVID-19 ? 

La crise sanitaire liée au COVID-19 dans laquelle nous sommes tou.te.s plongé.e.s se double d’une crise économique et sociale qui frappe durement les personnes et les entreprises. Les entreprises et organisations de l’ESS (associations, coopératives, mutuelles, fondations, entreprises commerciales de l’ESS…) sont particulièrement impactées. Un grand nombre d’entre elles sont en première ligne pour venir en soutien aux personnes les plus fragiles : établissements d’accueil de personnes âgées, handicapées, aide alimentaire et hébergement d’urgence… tandis que les autres subissent de plein fouet les conséquences économiques liées à la situation sanitaire.  La réponse ne sera pas liée aux chiffres en tant quels, mais plutôt à la capacité des structures à rebondir, même celles engagées dans une démarche RSE sincère. En effet, la période va être un test pour la résilience des entreprises, et va être l’occasion aussi de se (re)questionner sur l’utilité des activités, sur le bien-être des salariés, sur les modes de production, le dialogue social, les nouvelles formes d’organisation... Mais le seront-elles avant les questions financières ? 

CONSULTER L'ÉTUDE TERRITORIALE PAYS DE LA LOIRE - VERSION DE SYNTHÈSECONSULTER L'ÉTUDE TERRITORIALE PAYS DE LA LOIRE - VERSION COMPLÈTE

▷ Source : pro-bono.co, juin 2020.
▷ Auteur : Pro Bono Lab