Spécialiste du mécénat de compétences, l’association Pro Bono Lab a lancé à Marseille sa première « fabrique de bien public ». Explications de son directeur régional Méditerranée, Laurent Fialon.

Les Nouvelles Publications : Probono kézako ?
Laurent Fialon : 
En latin Probono publico, littéralement « bien public », est un concept qui a émergé dans les années 70 dans les pays anglo-saxons, principalement dans le secteur juridique où un avocat peut ainsi défendre probono, c’est-à-dire gratuitement ou pour des honoraires symboliques, une personne défavorisée. A travers notre association, nous portons en effet cette conviction que toute compétence est un bien public et nous promouvons donc le partage de compétences entre bénévoles et organisations pour répondre à de grandes causes sociétales. En France, on parle plus facilement de mécénat et de bénévolat de compétences […].

Lire l’interview en intégralité ici

▷ Source : Les nouvelles publications économiques et juridiques, octobre 2019
▷ Auteur : Jean-Philippe Pierrat