Permettre à ses collaborateurs de se mobiliser pour des causes d’intérêt général en partageant leurs compétences, représente, pour toute entreprise, un engagement citoyen riche et vertueux. Cette conviction, réaffirmée par huit décideurs de Provence-Alpes-Côte d’Azur, encourage la co-construction d’innovations sociales autour des enjeux du territoire, notamment pour l’emploi. Gomet’ leur donne la parole à travers cette tribune.

Le 11 avril dernier, la loi PACTE a été adoptée. Le Code civil permettra désormais à toute société d’inscrire une « raison d’être » dans ses statuts. Au sein de notre territoire, bien avant qu’émerge cette réflexion sur le rôle sociétal de chaque entreprise, de nombreux dirigeants ont pris leurs responsabilités en développant ou soutenant des actions à fort impact social. Oui, la « raison d’être » de chacune de nos entreprises est de s’engager, avec tous les acteurs de notre écosystème régional, pour en assurer collectivement et durablement le développement. Oui, chacune de nos entreprises doit se projeter vers l’avenir en investissant dans la citoyenneté et contribuer à construire des solutions innovantes face à l’ampleur de l’urgence sociale.

Il existe un très large éventail de modèles d’engagements citoyens. Parmi eux, la mise à disposition des compétences de collaborateurs est un moyen d’action aussi moderne que naturel. Le premier capital de toute entreprise, ce sont ses ressources humaines. Et la plus grande richesse qu’elle puisse offrir, ce sont les compétences des femmes et des hommes qui la composent. C’est cela que nous souhaitons promouvoir ici, collectivement. Dans le monde, la pratique du pro bono (en latin pro bono publico signifiant pour le bien public) consiste à partager gracieusement et volontairement ses compétences professionnelles avec une organisation ou une personne qui en a besoin.

En France, elle se décline à travers le bénévolat de compétences (l’engagement par le partage de compétences sur temps personnel) ou le mécénat de compétences (sur temps de travail) – ce dernier bénéficiant depuis 2003 d’un dispositif fiscal unique sur le plan international.

L’emploi, notre préoccupation majeure

Au sein de notre écosystème, ce sont les thématiques de l’emploi et de l’entrepreneuriat – comme moyen de retour à l’emploi – qui fédèrent un grand nombre d’initiatives collectives. Et pour cause, notre territoire possède, malgré une dynamique positive, le taux de chômage le plus élevé de France : 10,2% à fin 2018. Acteurs publics, entreprises et société civile s’organisent donc à travers plusieurs grandes initiatives ou programmes locaux.

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est ainsi le berceau d’initiatives telle qu’Empl’itude, premier label territorial en France qui valorise les actions et les bonnes pratiques des organisations en matière d’emploi, de ressources humaines et d’engagement sociétal. Un label né à Marseille en 2007 à l’initiative d’Emergence(S), Association d’animation du PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi). Des dispositifs comme “Un parrain-Un emploi” initié par la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et mis en œuvre par Pôle Emploi,Sésame Jeunes Talents” et “Talents Séniors” initiés par l’APEC, ou encore “Tandem – le Hub du Mentorat proposé par la CCI Marseille Provence, viennent compléter une vaste offre d’accompagnement mixte au sein de notre écosystème, qui intègre pleinement les entreprises locales.

Celle-ci s’appuie pleinement sur l’un des formats d’engagement par le partage de compétences, le parrainage, qui consiste à mobiliser des marraines ou parrains, notamment des cadres ou dirigeants d’entreprises, pour accompagner directement des bénéficiaires (demandeurs d’emplois, entrepreneurs…).

Vers des dynamiques d’envergure grâce à une pratique renouvelée du pro bono (bénévolat/mécénat de compétences)

Très tôt, nous avons ainsi compris qu’une entreprise engagée était d’abord une entreprise qui permet à ses salariés de s’engager. Nous souhaitons aujourd’hui promouvoir cet engagement, et ouvrir la voie d’une véritable dynamique d’envergure, d’intelligence collective, au service de structures qui œuvrent sur ce champ. En tant qu’entreprises et institutions engagées, nous connaissons l’importance des actions de mentorat, de parrainage, et plus généralement de l’accompagnement personnalisé. Mais nous souhaitons également encourager toutes les parties prenantes de notre écosystème à se mobiliser : c’est en fédérant des profils et des combinaisons de compétences divers et variés autour de ces causes que nous contribuerons à les faire avancer. C’est tout l’objet de la prochaine Probono Factory, fabrique du bien public par et pour les territoires. Elle permettra, en octobre 2019, à Marseille, d’agréger les compétences de plus de 100 collaborateurs d’entreprises et volontaires particuliers (étudiants, demandeurs d’emplois, etc.) autour de 10 structures à finalité sociale œuvrant au quotidien pour « lever les freins à l’emploi ».

Dans un monde où les compétences transversales deviennent de plus en plus déterminantes aussi bien pour travailler que pour s’insérer dans la société, nous sommes convaincus du pouvoir du partage de compétences. Pour permettre à chacune et chacun de réaffirmer, valoriser et développer ses compétences, mais aussi pour prendre confiance en soi : il constitue un levier complémentaire de formation, de construction et d’inspiration de chaque parcours professionnel, y compris pendant une période de transition ou de recherche d’un nouvel emploi.

L’engagement par le partage de compétences doit être une solution face à une pluralité de fragilités qui menace l’équilibre de notre écosystème territorial. Permettre à nos salariés de s’engager, c’est miser sur leurs connaissances et compétences dans la recherche et le soutien d’innovations sociétales efficaces et immédiates. Une entreprise qui s’engage, c’est une entreprise qui choisit de préparer l’avenir avec les acteurs de son écosystème d’ancrage. Ensemble, relevons les défis de nos territoires, mettons les compétences de nos collaborateurs au service du bien public.

Les signataires

Fabrice ALIMI, Vice-Président CCI Marseille Provence, délégué Emploi Insertion Formation Orientation.
Pierre ALLARY, Président d’Emergences, association d’animation du PLIE Marseille Provence Centre
Edouard CAILLEAU, Président CJD Marseille
Sylvain COULANGE, Directeur des Projets Stratégiques Sodexo France
Samuel DEWITTE, DRH HOPPS Group et DGA Adrexo
Paul HAERI, DRH du Groupe CMA CGM
Denis PHILIPPE, Président de la Chambre Régionale des Entreprises de l’ESS
Jean-Paul ROMET, Délégué Emploi / RH & RSE EDF – Délégation Régionale Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

▷ Source : Gomet’, septembre 2019
▷ Tribune collective