En ces heures de rentrée scolaire, il apparaît nécessaire de s’interroger sur l’importance des alternatives à un système encore trop peu adapté à l’épanouissement personnel des jeunes.

Parmi toutes les belles rencontres que peuvent faire les équipes de Pro Bono Lab, la Fondation Apprentis d’Auteuil (association reconnue d’utilité publique) fait partie de celles qui marquent par leur combat et leur bienveillance envers ses bénéficiaires !

Apprentis d’Auteuil : épanouir la jeunesse

Créée en 1866, Apprentis d’Auteuil et ses membres se battent pour la jeunesse, notamment en grande difficulté, en proposant une possibilité de s’épanouir autrement. Grâce à un réseau national (métropole et Outre-Mer), l’association œuvre en faveur des jeunes de 0 à 26 ans mais aussi en faveur des mères. À travers ses écoles primaires, collèges, lycées professionnels et généraux, Apprentis d’Auteuil propose de faire autrement avec cette jeunesse qui a parfois du mal à trouver sa place dans une société qui en demande toujours plus.

Le Château des Vaux (Eure et Loir), l’établissement le plus important de la fondation, existe depuis 1946 (il accueillait les enfants orphelins d’après-guerre). Il bénéficie d’une véritable reconnaissance au niveau des formations qu’il offre à ses élèves, de la boulangerie à la plomberie/électricité en passant par les métiers des espaces verts et de fleuriste, entre autres.

Dans cet espace marqué par la ruralité, on travaille au plus près des familles et des besoins des jeunes. Des classes expérimentales sont mise en place, pour permettre la bonne sortie du système scolaire des élèves concernés.

Expérimenter et donner les clefs  

Apprentis d’Auteuil propose des solutions expérimentales qui redonne une place centrale aux élèves dans leur épanouissement personnel et leur apprentissage, avec cette ambition de leur permettre une ouverture d’esprit et de se construire un avis sur le monde qui les entoure. Il s’agit alors de questionner et dépasser les normes, d’éveiller cette jeunesse et de la rendre curieuse à son environnement.

Parmi les expérimentations menées, l’option des Métiers des Arts et du Spectacle Vivant, en partenariat avec Vivendi Create Joy, permet de découvrir le milieu professionnel grâce à des séances de deux heures ouvertes à toutes les classes volontaires. 

Une trentaine de jeunes sont concernés par cette option qui passe par le “faire” et le tutorat entre pairs. Avec une pédagogie coopérative et un livret de compétences, les jeunes sont responsabilisés et apprennent dans un climat de confiance. 

Au fil des années, cette pédagogie a fait ses preuves. Elle permet de favoriser l’épanouissement des élèves mêmes les plus effacés et de développer les compétences appelées « softs skills » en plus des compétences “techniques” pour exercer un métier.

En mettant l’accent à la fois sur les savoir-faire, le savoir-être, ce modèle expérimental montre la voie d’un système scolaire plus inclusif, pour que chacun s’y révèle et construise son avenir. 

▷ Auteure : Meghann Dehais, Chargée de Développement, Pro Bono Lab
▷ Source : pro-bono.co
▷ Visuel : https://www.apprentis-auteuil.org