La friche Vive les Groues rouvre ses portes à Nanterre pour les beaux jours. L'occasion de découvrir ce projet collaboratif singulier, où bourgeonnent les idées pour imaginer la ville demain.

Nanterre-Préfecture. A la sortie du RER, au cœur de la Défense, les perspectives sont saisissantes. Le quartier d’affaires s’est rapidement développé et accueille aujourd’hui 500 entreprises, soit 180 00 salariés.

Il suffit pourtant de quelques rues pour s’éloigner de l’effervescence et découvrir l’environnement atypique du quartier des Groues. Constitué pour partie de friches ferroviaires, détonnant avec l’ultra modernisme des tours voisines, il fait l’objet d’un projet ambitieux d’aménagement porté par Paris la Défense et la Ville de Nanterre.

C’est ici que l’association Yes We Camp a lancé le chantier « Vive les Groues » : un projet d’occupation sur une durée de 5 ans d’une friche de 9000m². Le but ? Préfigurer le futur quartier et contribuer à la naissance d’un écosystème local dès les temps de chantier, grâce à de nombreuses activités et des événements dédiés.

Vive les Groues & la Défense © Olivier Leclercq

Un quartier en devenir

Le challenge est de taille. A l’arrivée sur les lieux, le terrain est abandonné depuis une quinzaine d’années, les déchets se sont entassés et l’équipe fait face à un problème de pollution des sols. « Il a fallu redoubler d’efforts et d’inventivité pour surmonter nombres de difficultés dans les premiers temps de défrichage du projet » témoigne l’équipe sur place.

Pourtant, le site offre de réelles possibilités de développement, tant grâce au bassin de vie des quartiers avoisinant de Courbevoie et la Garenne Colombes, qu’au niveau de son activité économique : « aujourd’hui, à peu près 2000 personnes travaillent quotidiennement sur le quartier dans les bureaux ou sites alentours. »

Expérimenter la ville, ensemble

Vive les Groues entend fédérer autour de son projet pour faire naître une vie de quartier et propose une programmation aux thématiques variées : agriculture urbaine, qualité de vie, réemploi et environnement… Des activités ouvertes à tous, quel que soit l’âge ou les compétences, pour créer de la rencontre : « L’enjeu actuel est de faire vivre une communauté de personnes et d’acteurs engagés à nos côtés, dans un quartier encore a priori peu habité et fréquenté » souligne Dickel Bokoum, chargée de projet.

Dans cette optique, l’équipe a organisé de nombreux événements et des temps collectifs : grands banquets des voisins, fête de la musique, concerts en plein air, apéros des bénévoles… L’occasion de se rencontrer dans un cadre convivial et d’échanger autour du projet, pour mieux appréhender les réalités du terrain, les envies, les besoins de chacun.

chantier participatif © Olivier Leclercq

Pour aller plus loin, les chantiers collectifs ont aussi permis aux volontaires de s’engager concrètement. Les ateliers de construction de mobilier, de jardinage, d’aménagement du site ont mobilisé en tout 163 personnes, venues prêter main forte à l’équipe dans cette aventure.

Préparer le futur… 

D’ici 2030, le quartier des Groues deviendra un nouveau pôle du Grand Paris, avec la construction d’une grande gare RER, d’une gare du métro Grand Paris Express.

L’équipe de Vive les Groues souhaite alors, le temps de l’occupation de la friche, inviter tous les acteurs de proximité à prendre part au projet pour créer une réelle dynamique de quartier mais aussi créer du lien avec les différents territoires voisins.

… en pro bono !

Dans ce contexte, Pro Bono Lab organisait en avril dernier une journée marathon pour (re)penser le dialogue entre les Groues et le quartier d’affaires de la Défense. Une dizaine de volontaires participaient à ce temps de réflexion collective pour dessiner les « ponts » entre ces espaces et les publics, pour imaginer les synergies possibles et les modes d’action associés.

Dounia, volontaire pro bono, témoigne : « C’est un projet passionnant, au carrefour des grands enjeux de demain. Cette journée Marathon a été très productive, avec des volontaires hyper motivés et aux compétences complémentaires ! La faire se dérouler au sein même du tiers-lieu nous a permis de bien appréhender le projet Vive les Groues, d’apprécier son originalité mais surtout son potentiel pour le territoire. »

Et en attendant le « quartier de demain », de nombreux rendez-vous sont prévus pour profiter et faire connaissance autour d’un barbecue, d’un atelier participatif, d’une pétanque, d’un concert… !

Toute la programmation ici.

 

Yes We Camp : née en 2012 et rassemblant aujourd’hui plus de 50 permanents, l’association Yes We Camp s’applique à transformer des friches urbaines, bâtiments vides et terrains vagues, en des espaces créatifs, hospitaliers et dynamiques, dans lesquelles cohabitent différentes fonctions, usages et groupes sociaux. Yes We Camp est lauréat 2018 de l’appel à projet « pionniers du French Impact », prix décerné par Christophe ITIER, Haut-Commissaire à l’Economie Sociale et Solidaire.

La page du projet d’aménagement des Groues / Paris la Défense

▷ Source : pro-bono.co, mai 2019.
▷ Auteurs : Nina Danet, chargée des relations presse et publiques chez Pro Bono Lab
▷ Crédits photos : Olivier Leclercq